Le panier

Pourquoi nos règles peuvent-elles être douloureuses ?

Le cycle menstruel est la période qui comprend le premier jour des règles, jusqu’au premier jour des règles suivantes. Il dure ainsi généralement 28 jours. Les 7 premiers jours peuvent ainsi être difficiles pour certaines femmes.

En effet, 75% des femmes subissent des douleurs pendant cette période. Les symptômes peuvent être variés. Cela va des crampes dans le bas du ventre ou des douleurs dans les sacro-iliaques, en passant par une fatigue intense, des maux de têtes, des diarrhées voire des vomissements et des nausées.

Chez certaines femmes, on retrouve la présence d’un syndrome pré menstruel 2 à 7 jours avant l’arrivée des règles. Ce syndrome se traduit par une mauvaise humeur, de la rétention d’eau, des maux de tête, de l’acné, des crampes douloureuses ou des nausées… Cela serait dû à une trop grande quantité de prostaglantine chez certaines femmes, qui provoque une contraction de l’utérus s’apparentant à l’accouchement.

L’autre cause connue est l’endométriose. Cette pathologie peut, en plus des symptômes précédemment évoqués, provoquer des règles très abondantes, des douleurs qui ne passent pas avec une prise de paracétamol, ou qui persistent après les règles. Ces douleurs sont ainsi handicapantes pour les femmes qui les subissent.

Herbal Skin Care

Comment éviter ces douleurs ?

D’abord, il est possible de réguler son stress afin de limiter les contractions de fond, les tensions abdominales inconscientes du corps, mais également d’améliorer le système hormonal. Pour cela, vous pouvez lire notre article sur la gestion du stress. Il est également conseillé de pratiquer une activité physique régulière.

Si vous fumez, il serait préférable d’arrêter et de ne pas abuser de l’alcool afin de prévenir ces douleurs. En effet, prendre soin de votre santé est essentiel pour vous sentir bien et éviter ces douleurs.

Ensuite, lorsque les douleurs apparaissent, il est préférable d’éviter l’aspirine qui fluidifie le sang, et d’opter pour du paracétamol. Des anti-inflammatoires ou des antispasmodiques peuvent également être utiles.

Dans certains cas, la contraception peut vous aider à vous sentir mieux ; la pilule, le patch ou l’anneau contraceptif peuvent rendre cette période plus facile à vivre.
Toutefois, dans de très rares cas, certains contraceptifs comme la pilule peuvent provoquer ces douleurs. Dans ce cas, il est préférable d’opter pour un traitement naturel.

Comment réduire naturellement ces douleurs ?

De nombreuses plantes antispasmodiques peuvent vous aider : les feuilles de framboisiers, de mélisse ou d’angélique ou encore de la camomille en infusion sont un bon remède.

Il existe de nombreux spécialistes existent et peuvent vous soulager. L’ostéopathie et l’acupuncture permettent de travailler mécaniquement la zone pelvienne : les attaches viscérales, les structures osseuses entourant l’utérus, les réflexes neurologiques ou les méridiens.

La naturopathie peut aider à améliorer votre alimentation pour favoriser le relâchement et les hormones de bonne qualité.

Enfin, si vous aimez les bains chauds, vous pouvez ajouter 5 gouttes d’huile essentielle de cyprès. Vous pouvez ensuite appliquer une bouillote chaude sur votre ventre. En effet, l’huile essentielle de cyprès décongestionne le bas-ventre grâce à son action sur les réseaux veineux et lymphatiques. Cette huile essentielle est cependant contre indiquée dans des cas d’antécédents de cancer hormonodépendant, de mastose ou d’endométriose.
Vous pouvez aussi masser la zone douloureuse régulièrement avec quelques gouttes d’huile essentielle d’Ylang-Ylang ou de basilic, diluée dans une huile végétale.

L’huile essentielle de lavandin super est camphrée et a des propriétés relaxantes, décontractantes et antispasmodiques, ce qui pourra également vous aider.
Si la douleur est trop forte dès les premiers jours de vos règles, avalez une goutte d’huile essentielle de Basilic sur un comprimé neutre, deux à trois fois par jour. Vous pouvez également vous masser, à hauteur des ovaires avec 2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée 2 à 3 fois par jour.